Tout d’abord, savez-vous qu’un recruteur a très souvent une fiche entretien avec des informations clés qu’il va compléter comme par exemple :

-le poste idéal que vous recherchez

-votre date de disponibilité

– votre mobilité

– vos prétentions en terme de rémunération

– les références sur vos expériences professionnelles

Les différents types d’entretien

Dans les grands groupes, il faut distinguer l’entretien avec les ressources humaines de l’entretien avec votre futur boss. Souvent, l’entretien RH a lieu en premier puis vous rencontrer l’opérationnel. Et normalement, lors du second entretien, l’opérationnel a tous les éléments issus de votre premier entretien avec les RH. Du coup, l’opérationnel sait que vous été validé par les RH donc cela implique que tout est OK niveau motivations, salaire, mobilité, perspectives d’évolution, background académique.

Il va bien entendu se demander si vous êtes la bonne personne, si vous allez réussir à vous intégrer au sein de l’équipe et s’il vous manque une compétence si vous allez pouvoir l’acquérir facilement/rapidement ou non. Il veut surtout savoir d’un point de vue pratique si vous pourrez réaliser le travail au quotidien. Donc il faut s’attendre sur ce type d’entretien à affronter des cas concrets, des exemples pour voir ce que l’on aurait fait dans telle ou telle situation.

Il faut distinguer le recruteur client final qui sera votre futur patron du recruteur en société de conseil par exemple qui est un intermédiaire entre vous-même et le client final. Son but est de trouver le bon candidat qui correspond au besoin de son client. Il a donc un cahier des charges en quelque sorte avec les exigences du client et va tenter de trouver ses compétences en vous.

Un recruteur a des questions: anticipez-les

Pour un même poste, un recruteur peut recevoir une dizaine de candidats ; l’information que vous n’avez pas c’est qui sont vos concurrents. Le recruteur va forcément vous comparer avec les autres candidats ; vous devez donc faire des choses pour sortir du lot : mieux préparer votre entretien, des questions, ce que vous avez appris de vos expériences, savoir les mettre en valeur, anticiper les questions, faire une conclusion. Le mieux c’est que le recruteur n’est pas à réfléchir parce que vous lui aurez facilité tout le travail de sorte qu’il n’aura aucune question à vous poser : vous anticipez ses questions et donc tous les points qui ne sont pas sur votre CV et qu’il souhaite savoir comme :

– quelles sont vos motivations ?

– quel est votre projet de carrière

– qu’avez-vous appris de vos expériences

– savez-vous travailler en équipe ? dans un contexte international

– pouvez-vous parler anglais en réunion ?

– votre niveau précis sur un logiciel/outil informatique

– votre disponibilité ? votre préavis est-il négociable ?

Ca y est, vous savez un peu mieux comment réfléchit un recruteur. Pour en savoir d’avantage, rendez-vous sur la chaîne Youtube Régis the recruiter et abonnez-vous pour être sûr de recevoir les prochaines vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *