LA COMMUNICATION NON VERBALE

D’après différentes études, il semblerait qu’en terme de communication, on puisse parler de la règle 7/38/55. Ainsi, lorsque l’on parle à quelqu’un, seulement 7% du message qui va passer va passer par les mots employés, ce qui est tout de même très peu, 38% par l’intonation et la variation de la voix et 55% par le langage corporel. Alors, comment maîtriser notre communication non verbale?

7% : le poids de vos mots

Le poids des mots

Alors quand on voit un chiffre aussi bas pour le poids des mots, on peut se demander à quoi bon préparer son entretien. Le fait est que lorsque l’on a bien préparé son entretien, que l’on maîtrise son discours, on va se sentir plus en confiance. Et, c’est précisément cette confiance qui va nous permettre de faire une meilleure impression au niveau de notre voix (les 38%) et au niveau de notre langage corporel (les 55%). A noter qu’il va y avoir le poids des mots mais aussi le poids des silences. Et lorsque l’on a peu d’expérience en entretien, on a très vite peur des silences. On va avoir tendance à vouloir les combler. Or, dans la formation, je parle plutôt de la force des silences. En effet, s’avoir s’arrêter net dans sa présentation montre que vous êtes sûrs de vous, soit que vous redonnez la main au recruteur, soit que vous allez changer de sujet.

38% : intonation de la voix

l'importance de la voix

1. intonation

2. débit : avec le stress de l’entretien, on a tous tendance à parler un peu plus vite que d’habitude. Pour diminuer la vitesse, il suffit de parler avec les mains.

3. volume : il y a un juste milieu à trouver. Il ne sert à rien de parler trop fort sous prétexte de vouloir s’affirmer. Il ne faut surtout pas parler trop bas sinon on va vous demander de répéter tout ce que vous dîtes. Et avant toute chose, cela doit être naturel, on ne doit pas sentir que vous jouez un rôle.

4. timbre : le timbre, on ne peut pas y faire grand chose, on a la voix qu’on nous donné.

55% : le langage corporel

le langage corporel

1. regard : il est primordial de regarder la personne dans les yeux. En entretien, s’il y a plusieurs interlocuteurs, il est important de les regarder tous. Il ne faut surtout pas tomber dans les pièges qui consistent à ne parler et à ne regarder que la personne qui vous pose le plus de questions. Les autres se sentiraient mis de côté et pourraient vous le reprocher.

2. gestuelle : on l’a dit, parler avec les mains permet de faire diminuer le débit de parole. Cela permet également de « donner vie » à votre message, de le rendre « vivant ». Alors, il ne s’agit pas non plus de faire des moulinets. Là encore, il s’agit de trouver le juste milieu entre en faire trop et pas assez.

3. posture : quelqu’un qui ne se tient pas droit part avec un handicap. De même pour quelqu’un qui laisse ses mains sous la table.

4. expressions du visage : sourire, stress, énervement, surprise… on va retenir le sourire pour l’entretien d’embauche. Un visage souriant aura beaucoup plus de chance de convaincre un recruteur. A noter qu’il peut parfois y avoir un décalage entre lorsqu’on croit sourire et lorsque l’on sourit vraiment. Le meilleur moyen est de se filmer pour être sûr de l’image que l’on renvoie.

Tu peux donc voir qu’il est indispensable d’avoir une communication non-verbale maîtrisée.

Pour avoir des conseils en vidéo, clique sur le lien ci-dessous:

Youtube

Les articles qui sont dans la même rubrique:

L’entretien d’embauche de A à Z

Les 8 erreurs classiques sur un CV

Les 15 erreurs à éviter en entretien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *